Méditation des roses

0,00

Méditation des roses
Extrait audio.

 

Voici le temps de la Méditation des roses.
Je vous l’offre en cette période de confinement pour vous accompagner vers la sérénité.
Je dédicace cette méditation à Stéphane Atlas qui veille sur moi chaque jour.
Cette méditation guidée au son du tambour chamanique apporte un nouveau périmètre d’auto-guérison.
Elle est enregistrée dans mon bureau et ne bénéficie pas de la même qualité de son que les méditations des CD1 et CD2 qui ont été enregistrées en studio.
Vivez cette relaxation profonde par le rêve éveillé, comme un récit, comme un conte à vivre en imaginaire.
Les roses sont là pour vous réconcilier avec votre part de douceur. Cette part de Féminin et de Féminin sacré qui existe en chacun de nous homme ou femme et que nous avions parfois oublié.
Il est important d’accepter nos forces. La force du Masculin sacré et la douceur du Féminin et Féminin sacré.
Entrez dans la douceur de vivre et honorez la nature.
Merci

Description

C’est une méditation pour trouver, retrouver de la douceur.
Trouver notre capacité à être dans un état de joie légère et sereine.
Cette méditation enregistrée au début d’une période de vie en confinement si particulière que les esprits de la nature nous rappellent chaque jour qu’ils sont là pour aider l’humain.
Cette détente, cette relaxation qui se vit comme un rêve éveillé, chacun suivant ses habitudes de pratique accède à des images, des sensations, des ressentis, des couleurs, des odeurs, du repos, un endormissement parfois ou, un imaginaire aussi.
Il est arrivé parfois sur des méditations au tambour chamanique que la personne soit remuée émotionnellement, c’est quand le voyage conté fait écho à des blessures personnelles, dans ce cas laissez passer les émotions.
Je me souviens de ce témoignage de V. «  Merci, Merci quelle douceur, qu’est-ce que ça fait du bien».
Cette méditation au son des tambours chamanique vous fait accéder à des connexions à la nature, vous ne serez pas chaman, vous ne serez pas en transe. Vous serez juste dans un état de bien être qui pourrait ressembler à celui de la joie pure d’un enfant heureux dans une roseraie parfumée.
Installez-vous confortablement avant de commencer.
Considérez ce temps comme un cadeau pour vous-même.
La méditation commence par une phase de détente, de relaxation, tranquille.
Debout, assis ou allongé c’est un temps les yeux fermés, avec soi-même. Un temps pour une méditation de douceur.
Visualiser, imaginer , inventer ou Sentir jusqu’à respirer des roses. Tout est juste.
Nous avons chacun, chaque jour suivant nos humeurs et le temps que l’on s’accorde, des aptitudes différentes à la méditation, au rêve éveillé.
Chaque fois que vous vous accorderez ce temps d’écoute, vous vivrez une nouvelle évasion.
Que vous soyez homme ou femme cette méditation vous reconnecte à cette part de douceur en vous.
Il n’est pas question de sexualité ou d’homosexualité. Juste de notre construction d’être humain avec chacun chacune une part de douceur.
Cette douceur c’est une vraie force de régénérescence enchanteresse à contacter en soi-même que l’on soit Homme ou Femme.
C’est aussi pour mieux connecter votre part d’énergie de force masculine.
Comme les polarités Yin (féminin) et Yang (masculin).
Revenir à l’équilibre parce que la vie nous bouscule un peu parfois.
Retrouver de la tranquillité, prendre du recul, privilégier la douceur et le calme pour gérer les choses avec sérénité aussi.
La réalité de ce que vous vivez ne changera pas parce que vous faites cette méditation mais votre façon de voir la réalité changera. Vous soufflerez. Vous retrouverez plus de capacité de détachement face au stress, aux désagréments du quotidien. Vous vous accorderez aussi pour vous que la vie soit plus douce.
C’est une merveilleuse méditation pour débrancher de sa journée.

Fiche Technique :

Tambour chamanique Cerf, Tubulaires Mandalia, Carillon
Fréquence de la voix et des instruments intuitifs non modifiée
Enregistrement réalisé hors studio
Les méditations au son du tambour chamaniques sont déconseillées aux personnes abusant d’alcool ou de drogues, aux femmes enceintes et aux personnes sujettes aux troubles psychiatriques ou troubles du comportement.

ut neque. sem, tristique libero sit elit. et, tempus